Blog

Détecteur de monoxyde de carbone : sécurité à bord

Highlights (SeaMagazine), Nouveautés, Produits, Test & Technique, Top Nouveautés

Un triste événement qui aurait pu être évité par des moyens assez simples: un homme de 57 ans est décédé sur un bateau de plaisance en Dalmatie et cinq autres passagers ont dû être emmenés aux soins intensifs à l’hôpital de Split-Firule, en partie avec des symptômes d’intoxication potentiellement mortels. Erreur fatale: Les personnes concernées ont tout d’abord présenté des symptômes d’intoxication alimentaire qui aurait pu être provoqué par des fruits de mer et autres crustacés avariés consommés plus tôt dans un restaurant de Hvar. Si le navire avait été équipé d’un détecteur de monoxyde de carbone, disponible dans les magasins spécialisés pour moins de 50 €, le problème aurait pu être résolu par une simple aération et une nuit passée à bord.

Que s’est-il passé? L’enquête préliminaire du procureur indique que le tuyau d’échappement d’un générateur à bord du bateau de plaisance a probablement été mal installé, ce qui a conduit à ce que le monoxyde de carbone hautement toxique soit dirigé vers l’intérieur du bateau. Plus tôt, l’équipage a dîné dans un restaurant populaire de Hvar. Lorsque les premiers symptômes d’intoxication sont apparus sous forme de nausées, ils ont pensé que les fruits de mer et les crustacés avariés consommés précédemment devaient en être la cause et ils se sont recouchés et endormis, ce qui les a conduit à continuer à inhaler le monoxyde de carbone toxique et mortel dans des doses élevées.

En fin de compte, les sauveteurs appelés n’ont pu que constater le décès d’un des membres d’équipage, tandis que le reste de l’équipage a été traité de manière appropriée à l’hôpital. Le restaurant, où l’équipage avait mangé plus tôt, a été complètement été blanchi après une enquête approfondie menée par les autorités croates.

Bien que ce soit l’un des rares cas connus survenus à bord d’un bateau, SeaHelp recommande la mesure suivante : l’installation d’un ou de plusieurs détecteurs de monoxyde de carbone sur chaque bateau de plaisance. Ce sont des dispositifs de la taille de deux boîtes de cigarettes mises côte à côte, faciles à installer. Ils sont également très simples à utiliser mais efficaces: un capteur mesure la teneur en CO de l’air. Si la limite néfaste pour la santé est dépassée, les détecteurs émettent un signal d’alarme. Leur particularité : pendant que le bateau de plaisance hiverne, vous pouvez installer les détecteurs dans votre maison. Si votre foyer ou votre appareil de chauffage domestique tombait en panne et que du CO s’en échappait, le dispositif émettrait également un signal d’alarme (vraiment) fort.

Et pour ceux qui s’intéressent également aux détails, voici quelques paramètres techniques: les détecteurs électrochimiques à l’oxyde d’étain modifient leur résistance lorsque du monoxyde de carbone circule devant eux et les oxyde. Cela modifie la conductivité des capteurs et déclenche une alarme sonore (85 décibels). Le détecteur doit être conforme à la norme EN 50291. Selon cette norme,  le niveau de CO mesuré dans l’air ambiant, déclenchant une alarme, est une quantité (ppm = parties par million) pendant une période donnée, comme suit: 30 ppm / 120 min, 50 ppm / 60 – 90 min, 100 ppm / 10 – 40 min ou 300 ppm / moins de 3 minutes.

Le monoxyde de carbone hautement toxique, inodore, insipide et invisible produit des symptômes typiques tels que le mal de tête, la nausée, l’étourdissement et la fatigue.

Lorsque vous envisagez d’acheter un tel appareil, pensez à un produit de marque comme par exemple le détecteur de CO Kidde, qui a prouvé son bon fonctionnement lors du test SeaHelp. D’autres fabricants, par exemple, Abus ou FireAngel.